Δ K Â L A T'OUVRE SES PORTES Δ

Partagez|

i feel you ► noctis&astrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : josephine skriver Mon âme liée à celle de : noctis gabras, un voyou J'ai posté : 261 messages et je suis là depuis le : 02/08/2018
âge : 23
Astrée Dewilde
queen » lethal beauty
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: i feel you ► noctis&astrée Sam 18 Aoû - 19:35

de quoi t’as peur, dewilde ? saute ! T’avais seize, peut-être dix-sept ans à l’époque. T’étais qu’une gamine apeurée qui vivait avec des étoiles plein les yeux. Naïve. Personne peut t’en vouloir. T’as grandi dans une bulle, à des kilomètres de la réalité. Tu savais pas. Ça te paraissait anodin. Tes cheveux ont toujours été parfaitement brossés. Tu n’as jamais manqué de rien. (si ce n’est de libre-arbitre). Les soirées mondaines t’ennuyaient mais tu n’as pourtant jamais oublié de sourire. Une façade qui n’a pas tardé à t’épuiser. Heureusement, t’étais pas toute seule. Minos veillait sur toi. je suis en dessous ! tu risques rien ! C’était votre première évasion. Tu t’en souviens comme si c’était hier. Qu’il était haut ce rocher ! T’as fini par sauter – prise d’un étrange élan de courage -. T’as fini par la prendre cette bouffée d’air frais. Aujourd’hui, ce rocher n’est qu’un minuscule détail perdu dans une rengaine qui t’es devenue indispensable. Parfait automate. Cacher le compteur. Check. Le fond de teint est ton meilleur ami. Personne ne se balade librement dans l’Erèbe avec 9 chiffres sur son compteur, à moins d’être suicidaire. Couvrir tes bras. Check. Ce soir tu as opté pour un chemisier blanc à manches longues. L’étiquette est coupée pour ne pas attirer l’œil. Rares sont les vêtements de ta penderie qui ne viennent pas de boutiques de luxe des champs Élysées. Un comble pour toi qui en a toujours eu horreur. simple. Connaître l’emplacement exact de ton père.  Check. Il passe ses nuits dans son building, ce soir tu n’as rien à craindre. Du moins, pas de lui. Tout semble bon. Tu ouvres ta fenêtre et passe sur ton balcon. La vue est magnifique et le vent est doux ce soir. Parfait. saute ! la vie nous attend ! Tu l’entends rire, même après toutes ses années. ton cœur se sert. Tu prends une grande inspiration, plies les jambes et te jettes sur le mur à l’opposé. Tu ne t’y feras jamais. Ok. Tu te laisses glisser jusqu’en bas de la propriété, réajustes ton chemisier légèrement froissé et disparais dans la nuit. En un souffle. L’Erèbe. Cette étendue dont tu essayes de percer les mystères. Trottine Dewilde. Tu dois faire comme tous ces gens… qui manquent de temps. Quelle injustice. T’es pas là pour ça Dewilde, tu t’en fais déjà assez les 364 autres jours de l’année. C’est ce qu’il t’aurait dit. Ce soir, tu veux te vider la tête, te souvenir à quel point c’est bien de ne pas penser : juste un instant. Le repère de Dionysos. Parfait taudis pour oublier le temps qui passe sur ton compteur en or. Le gérant est l’un de tes amis. Un homme remarquable et qui tient cet établissement d’une main de maître. puis, cet endroit est toujours bondé, parfait pour te fondre dans la masse… mais beaucoup moins quand il s’agit de se faire servir à boire. Tu es là depuis une bonne heure maintenant et impossible d’obtenir une vulgaire pinte. Tu n’es pas du genre à t’énerver pour si peu mais il faut croire que ce soir tu es réellement fatiguée. C’est drôle. Tu n’as pas vraiment l’impression d’être maîtresse de tes émotions ce soir. Tu es sur les nerfs. « C’est une blague ? » Alors que tu t’apprêtes à enfin apercevoir le bar caché derrière tous ces corps imbibés, un homme te bouscule et te dépasse. tu perds ton sang-froid. je rêve. Tu choppes, sans réfléchir, la manche de sa veste et le tires vers toi le poussant à te faire face. « Je ne te dérange pas ? » Pas plus âgé que toi. Peut-être ton âge. Tu n’attends pas d’excuses (et visiblement vu son air, tu n’en obtiendras pas) mais tu as soif alors qu’il ne te chauffe pas trop longtemps. Tu risques de montrer les dents. « J’attends depuis un moment alors fais-moi plaisir et fais la queue ! » Tu ne parviens même pas à masquer ton agacement. Pourquoi tu t’énerves comme ça ? tout ton corps semble en alerte. bordel dewilde, du calme.

@Noctis Gabras  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : K.J. Apa Mon âme liée à celle de : astrée dewilde Mon casier judiciaire est déjà bien rempli : mais c'est un secret J'ai posté : 9 messages et je suis là depuis le : 02/08/2018
âge : 24
Noctis Gabras
king » never trust me
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: i feel you ► noctis&astrée Mer 22 Aoû - 13:31

Il ne fait pas chaud ce soir, c’est le moins qu’on puisse dire alors que tu fermes ta veste avant de sortir de la résidence, tu n’as pas envie d’aller dormir dehors cette nuit pourtant, tu ne vas pas avoir tellement le choix vu que c’est ta punition pour n’avoir rien ramené. Tu ne peux pas réussir ton coup à chaque fois et ça il n’a pas l’air de pouvoir le comprendre, sûrement qu’il n’a jamais fait d’erreur à part celle de mettre au monde des mauvaises personnes. Le repère de Dionysos. Ton repère. Tu arrives sur place, il y’a beaucoup de monde en même temps, il faut dire que les verres sont pratiquement donnés dans ce genre d’endroit. Sûrement l’un des seuls ou t’as vraiment le sentiment d’être chez toi et pour la première fois, tu n’es pas du tout d’accord avec celui qui t’as tout appris. Tu serres le poing une seconde et fais ton possible pour ne pas frapper la première personne qui entre dans ton champ de vision, il faut vraiment un verre sinon tu risques de rapidement devenir violent. Ça ne serait pas une bonne chose, pas ce soir en tout cas. Elina récolte encore le sourire et les encouragements du père pendant que tu traînes encore ici, elle n’a pourtant rien de plus que toi et ce n’est pas parce qu’elle est plus douée dans le domaine du vol qu’il faut agir de cette façon avec son fils. Tu voudrais bien le vendre pour quelques secondes, même si tu le respectes presque autant que tu le détestes. Une jeune femme attend et tu décides d’avancer en force sans même prendre la peine de la regarder, elle ne doit pas être pressée et même si c’est le cas ce n’est pas comme si tu étais intéressé, chacun à ses propres soucis et tu n’as pas de compassion en plus de ça. « Je ne te dérange pas ? » Elle se retrouve nez à nez avec toi et prend même la peine de te regarder d’une façon que tu n’aimes pas, elle doit être de mauvaise humeur aussi, mais n’est sûrement pas tombé sur la bonne personne pour calmer ses nerfs. C’est dingue ce que ça peut t’apaiser ce genre de situation beaucoup plus drôle qu’autre chose à tes yeux alors que tu regardes la jeune femme dans les yeux en souriant légèrement avant de la contempler de haut en bas sans prendre la peine de cacher les intentions malsaines. « Salut toi. » Tu perds ce même sourire l’instant d’après alors que sa réaction arrive plus rapidement jusqu’à toi, ce n’est pas une façon de te parler. « J’attends depuis un moment alors fais-moi plaisir et fais la queue ! » Il faut croire qu’il est possible de passer du sourire aux larmes et à la haine en l’espace même d’une seule seconde, tu attrapes son bras et fixe la jeune femme attentivement avec une drôle d’impression. « T’as un problème ? Ton mac t’as mal traité ? » Tu viens de l’insulter, c’est ta spécialité et tu ne risques pas de reculer, devant personne. Pourtant cette pression que tu exerces sur elle en ce moment-même, c’est étrange, mais tu as l’impression de pouvoir la ressentir aussi. Ce n’est pas normal et tu lâches prise comme par reflex avant de pointer un doigt dans sa direction. « Tu cherches les problèmes ? J’ai eu une journée de merde alors tu vas rester sage, si tu ne veux pas d’ennui. » Tu n’es pas prêt à rigoler finalement, elle ne devrait pas te chercher d’avantage, mais quelque chose te dit qu’elle n’est pas du genre à lâcher l’affaire aussi facilement. La nuit va être très longue. Cette jeune femme à quelque chose, ce n'est pas quelque chose que tu peux expliquer, mais d'une certaine façon tu sais que jamais tu ne pourras t'entendres avec elle. Pourtant, tu as l'impression de la comprendre et de connaître cette personne depuis des années, mais tu viens de la rencontrer.

★★★


my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : josephine skriver Mon âme liée à celle de : noctis gabras, un voyou J'ai posté : 261 messages et je suis là depuis le : 02/08/2018
âge : 23
Astrée Dewilde
queen » lethal beauty
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: i feel you ► noctis&astrée Ven 24 Aoû - 14:32

quel crétin. ta main, frêle mais hargneuse, agrippe toujours fermement la veste de l’inconnu l’empêchant de continuer sa route. la prochaine bière est pour toi et ce n’est certainement pas à un petit con dans son genre qui réussira à t’impressionner. du moins pas ce soir. merde dewilde, t’aurais juste dû la fermer. Après tout, t’es une privilégiée. Feindre que tout va bien est ta spécialité, une seconde nature. sauf que t’as rien contrôlé. t’as juste senti une colère fulgurante, qui ne t’appartenait pas, s’insinuer jusqu’à la plus infime parcelle de ton organisme. tu l’as laissé te dévorer comme si elle faisait partie de toi et t’as juste laisser ton corps parler. bien joué. « salut toi » sourire malsain qui déforme les traits de l’individu. ses iris te détaillent avec une noirceur pervertie. A vomir. tu le rembarres. il fait erreur. les gars comme lui, tu les fuis comme la peste. tu les as en horreur et visiblement il le comprend. Ses traits déchantent. d’un geste violent et sanguin il t’attrape le bras et le sers. Dans quoi tu t’es encore fourré dewilde ? Ses doigts ne faiblissent pas et te coupent sur le champ la circulation. Ce malade. « T’as un problème ? Ton mac t’a mal traité ? » quel numéro. « Que c’est charmant. C’est comme ça qu’tu emballes les filles habituellement ? » souffles-tu haineuse. Tu n’as pas peur. pas ce soir. c’est drôle. T’as peur de tout pourtant…mais pas là. tu ressens juste une adrénaline que tu n’avais encore jamais ressenti jusque-là. dans ses yeux, son regard noir tu puises la force de te débattre (sans faire de vague) mais il ne lâche pas. du moins pas sur le moment. il finit par le faire, mais pas de ton fait. tu sens le doute perler dans ses iris, une seconde (rien qu’une seconde) et céder. Mais ? Ton bras retombe le long de ton corps et tu constates avec horreur que la pression exercée a commencé à effacer le fond de teint qui camoufle les quelques chiffres qui arbore ton poignet. tu baisses la manche de ton chemiser et relèves les yeux vers le connard avec qui tu es loin d’en avoir fini. il te pointe du doigt. Tu as horreur de ça. « Tu cherches les problèmes ? J’ai eu une journée de merde alors tu vas rester sage, si tu ne veux pas d’ennui. » C’est lui qui t’insulte mais toi qui a un problème ? Typique. Tu sens ton sang bouillonner. Tu dégages d’un revers de main le doigt qu’il tend vers toi et d’un élan de colère (la même lueur que tu lis dans ses yeux), tu laisses ta main s’abattre violemment sur sa cage thoracique pour le faire reculer. Ce qui se passe alors te déroute. Pourquoi as-tu soudainement le souffle coupé ? Tu reprends une grande inspiration mais ne décolères pas. « Tes fausses menaces ne m’impressionnent pas. J’en ai rien à faire que ta petite copine t’ait largué (et visiblement elle a bien fait) ou que ton chien se soit fait écraser par un bus, c’est clair ? Alors tu dégages de ma vue et tu vas pomper l’air de quelqu’un d’autre. » siffles-tu le regard toujours fixé dans ses iris sombres. jamais tu ne t’étais exprimée comme ça, mais après tout il faut une première fois à tout. Tu tournes les talons et t’adresses enfin au barman qui n’a certainement pas loupé une seconde de votre entrevue. « Une bière s’il vous plait » tu baisses les yeux un moment et les relèves aussitôt. T’as pas envie de bière. T’en as plus envie. « En fait non, un whisky. » Pourquoi pas. Il y a une première fois à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : K.J. Apa Mon âme liée à celle de : astrée dewilde Mon casier judiciaire est déjà bien rempli : mais c'est un secret J'ai posté : 9 messages et je suis là depuis le : 02/08/2018
âge : 24
Noctis Gabras
king » never trust me
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: i feel you ► noctis&astrée Mar 28 Aoû - 15:14

D’habitude, tu ne laisses personne utiliser ce genre de mots pour s’adresser à toi et c’est sûrement parce que tu n’aimes pas frapper une femme qu’elle peut encore se tenir là devant toi, mais une chose en plus vient de s’ajouter au tableau. Tu n’as pas du tout envie de lui faire du mal, pourtant elle utilise des termes qui peuvent énerver et sait ce qui pourrait te faire rentrer dans une colère noire, mais tu n’as pas plus envie que ça de t’en prendre à elle. On dirait même, que tu essaies de te forcer à être méchant, pour la première fois de toute ta vie, il faut croire que c’est quelque chose que ton propre père n’a pas réussi à taire pendant vos longues séances d’entrainements. Tu relèves la tête, et même si ce n’est pas simple en cet instant, tu fais quand même tout ce que tu peux pour garder l’esprit concentré et pour ne pas perdre le Nord devant une jeune femme douée. Elle sait comment répondre. Tu lâches prise et regarde la jeune femme dans les yeux avec un grand calme, il faut croire que tu sais changer ton humeur en quelques secondes et plusieurs fois à la suite, ce n’est pas donner à tout le monde, mais ce n’est peut-être pas quelque chose de réellement positif si on prend un moment pour s’y attarder. C’est même le contraire. Tu es énervé pourtant, tu as le sentiment qu’il ne faut pas l’être avec cette personne, mais tu sais que ton caractère ne va pas laisser ton instinct prendre la décision à ta place alors tu pointes la jeune femme du doigt sans perdre de vu ton objectif. Avoir raison. Tu lui demandes si elle cherche les problèmes, c’est évident que c’est le cas te concernant, mais tu n’as pas grand chose à gagner dans ce genre de combat, elle n’a sûrement rien d’intéressant à t’offrir et tu as décidé d’arnaquer personne ce soir. Pourtant, tu ne peux pas t’empêcher d’être en colère, c’est plus fort que toi alors que tu avais promis une petite pause à ton corps pour au moins jusqu’à demain, il faut croire que tu ne sais même pas tenir une promesse étant capable d’une certaine façon de te trahir toi-même. C’est moche. Elle te pousse violemment et tu recules de quelques pas en posant une main sur ton torse un moment avant de relever la tête vers la jeune femme folle de rage qui semble déstabilisée. Sûrement parce qu’elle n’est pas habituer à ce genre de chose, surtout que presque tout le monde vous regarde si on enlève le fait que 98 % doit s’en foutre royalement essayant d’oublier la vie de merde dans laquelle ils sont bloqués depuis toujours. C’est ce que tout le monde essaie de faire et toi aussi par la même occasion. Elle te fixe et commence à lancer des injures sur une petite amie imaginaire ou encore un chien que tu ne connais même pas, mais ce qui est certains, c’est que tu n’es plus fou de rage, comme si tu pouvais comprendre ce qu’elle ressent et même te mettre à sa place. L’empathie ? Sérieusement Noctis ? Tu n’es pas un peu malade d’en ressentir surtout dans ce genre de situation alors qu’habituellement, personne n’a le droit de te parler de cette façon. Avant même que tu ne puisses répondre elle se tourne et commande une bière, c’est à ce moment-là que l’envie de boire arrive aussi, une bière aussi. Ensuite, tu veux rapidement un whisky et n’arrives pas à y croire quand elle change d’avis au même moment pour commander ta boisson préférée. Elle n’arrête pas de te surprendre. Tu baisses les yeux pour observer, tu sais que tu vas lui rentrer dedans mais tu t’arrêtes d’un seul coup en regardant en direction de son compteur, tu n’arrives pas à comprendre qu’on puisse avoir autant de chiffres dans le même nombre et dans ce genre d’endroit. Tu clignes plusieurs fois des yeux, lui attrape le bras et la tire vers une table libre avant de t’approcher de son visage pour lui chuchoter à l’oreille sans la perdre de vue. « Tu es dingue de venir dans cet endroit avec autant de minutes au compteur. » Tu caches son avant-bras avec ta main discrètement sans la perdre des yeux. Tu ne sais même pas pourquoi tu veux l’aider, tu n’es qu’une pourriture, mais tu n’arrives pas à en vouloir à cette femme. C’est tout simplement impossible pourtant, une chose est certaine, tu n’aimes pas du tout cette personne. « Si quelqu’un se rend compte de ça, tu peux être certaine que tu vas mourir. » Tu lâches son bras et tombe presque sur l’une des chaises avant de soupirer, tu ne sais même pas ce qu’il se passe, et même pas pourquoi tu veux l’aider, mais elle devrait se tenir normalement si elle ne veut pas perdre la vie ce soir. Les personnes dans ce bar sont pour le plus grand nombre, très dangereuses. « Je n'ai pas l’intention de te dénoncer. Mais, il va falloir m'en donner un peu. » D’une certaine façon, ton côté sombre ne peut pas partir réellement, tu vois là une possibilité de voler énormément de minutes et d’être tranquille pour de longs mois.

★★★


my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : josephine skriver Mon âme liée à celle de : noctis gabras, un voyou J'ai posté : 261 messages et je suis là depuis le : 02/08/2018
âge : 23
Astrée Dewilde
queen » lethal beauty
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: i feel you ► noctis&astrée Lun 3 Sep - 17:20

Un whisky. Tu ne sais pas si la colère parle ou si tu as juste envie de changer ce soir. Le goût t’a toujours écœuré. Un alcool désabusé que les chefs d’entreprises, comme ton père, semblent avoir à la bonne. Tu ne comptes plus les longues nuits d’hiver où ton patriarche se délectait de cet amer breuvage dans l’espoir de se retrouver l’esprit un peu moins embrumé par les sombres idées qui l’habitaient. Sombre époque encore bien trop ancrée en la petite fille que tu es. Peut-être que ce soir, il aidera à calmer tes mœurs et ta colère, le temps d’un instant… contrairement au pseudo-quaterback que tu sens toujours dans ton dos. Insistant et Prêt à déverser une colère que tu n’es que trop amène de lui rendre. Tu lui jettes plusieurs regards agacés attendant qu’il parte voir plus loin mais ce dernier ne bouge pas d’un pouce. Son regard semble exacerbé par quelque chose mais tu n’as clairement pas la patience de chercher l’objet de son attention. Ton verre est prêt. Tu t’apprêtes à l’attraper quand tu sens ton bras t’échapper. Mais ? Tu aurais presque cédé à la panique si tu n’étais pas aussi sûre de toi ce soir. Encore lui. Tu lèves, amèrement, les yeux au ciel et te retrouves en l’espace de quelques secondes assise à une table avec cet inconnu qui, tu ne pouvais pas le cacher, t’intriguait. Proche contact. Le souffle de ses lèvres vient caresser le creux de ton oreille. « Tu es dingue de venir dans cet endroit avec autant de minutes au compteur » te lâche-t-il soudainement en attrapant ton poignet camouflant alors les 9 chiffres composant ton compteur. Tu ne ressens plus sa colère, même plutôt une forme d’inquiétude. Ses prunelles sont presque douces. Étrange… encore plus quand tu constates que tu es de nouveau redevenue l’astrée calme et bienveillante que tu as l’habitude d’être.  « Si tu n’avais pas effacé le fond de teint avec tes gros doigts, il n’y aurait eu aucun souci Einstein. » Remarque à la fois acerbe et drôle. Tu as toujours le visage fermé mais tu sens qu’en toi, tu n’as plus aucune envie de lui casser ton verre (que tu n’as pas du coup) sur le bord du crâne. Tu gardes juste la distance malgré ce contact physique qui vous lie… si seulement tu comprenais qu’il n’y a pas que ce lien qui vous unit. « Si quelqu’un se rend compte de ça, tu peux être certaine que tu vas mourir. » mourir. une bien belle consolation pour quelqu’un qui se veut immortel. Toi, tu as encore trop peu vécu. Tu n’as pas encore parcouru le monde, seulement l’Erèbe et c’est bien trop peu. Il lâche ton bras et tu rabats la manche de ton chemisée sur ce dernier. « Merci. » Celui qui il y a quelques minutes t’insultait de fille de joie semble maintenant plus docile, plus à l’écoute. Accessible. Tu ne sais plus quoi en penser. « Je n’ai pas l’intention de te dénoncer » Tiens donc. « Mais, il va falloir m’en donner un peu. » Le revoilà. Tu t’es presque laissée tromper. Tu lui en aurais donné, sans souci, s’il n’avait pas choisi cette façon de faire. Ton père t’en transmet bien assez pour faire vivre chaque habitant de cette ville avec plénitude. « Je ne cède pas au chantage. Tu n’as qu’à me dénoncer. » Souffles-tu pour que seul lui puisse entendre. Tes escapades dans l’Erèbe t’ont rendu plus téméraire. Tu ne sais pas réellement ce qui motive ton choix de lui tenir tête… tu sens juste qu’il ne te dénoncera pas, quoi tu dises ou fasses. Tu le sens. Tu fais signe (de ton bras masqué) au serveur de t’apporter ta boisson directement sur la table. « Un autre pour lui. J’suis d’humeur généreuse aujourd’hui. » lui lances-tu en souriant. Tu laisses le serveur s’éloigner et conclus. « Un verre, c’est tout ce que tu auras » souffles-tu en sirotant la première gorgée. Tu grimaces. « vraiment infâme, je ne sais pas qui peut aimer ça. » innocente petit chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: i feel you ► noctis&astrée

Revenir en haut Aller en bas

i feel you ► noctis&astrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Calixte Astrémille [Validée]
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Noctis - Finie !
» [FB] Les questions étoilées de Noctis [PV Suki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twin Soul One Time :: L'Erèbe :: Palais de la nuit :: Repère de Dionysos-