Δ K Â L A T'OUVRE SES PORTES Δ

Partagez|

ghost keeping me alive (orphea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : stephen james Mon âme liée à celle de : pesha khaldi J'ai posté : 22 messages et je suis là depuis le : 31/08/2018
Noa Sakellarios
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: ghost keeping me alive (orphea) Dim 23 Sep - 22:11


j'ai suivi la fille, comme tu m'as dit. elle était au port. elle achetait de quoi s'défoncer noa. il continue mais tu n'écoutes plus. ton poing vient lourdement et violemment s'abattre sur le bureau en bois situé au centre de la pièce. bordel, à quoi elle pense ? tu sens chacun de tes muscles se crisper un à un. tu tentes de reprendre ton souffle mais t'as cette putain de boule au creux de l'estomac qui t'empêche de te calmer. tu lui avais juste demandé de prendre soin d'elle ! c'était ta seule requête. des images de ton ange étendu sur le sol et inerte s'imposent à toi et ton sang ne fait qu'un tour. files-moi son adresse - l'ordre est sans appel. qu'ils essayent de t'en empêcher (s'ils sont assez fous pour ça). orphea. qu'est-ce que tu fais ? on te tend le bout de papier. ils ont peur. peur que tu fasses une connerie. ils ont raison. c'est le regard noir et les muscles aux aguets que tu quittes l'établissement que tu diriges pour t'effacer dans les rues de Kâlâ. Tu marches. Tu veux des réponses. Tu n'es pas le roi des sains mais elle putain, elle vaut mieux que vous tous réunis. les exclus des bas-fonds. les âmes perdues. Autrefois son visage pouvait irradiait tout un quartier. sa persévérance était enviée de tous. aujourd'hui, la princesse s'est effondrée. à la mort d'adam, elle a mis un genou à terre et n'est plus jamais parvenue à se relever. jamais. goutte d'eau qui fait déborder le vase déjà bien trop rempli. drogue. tu t'étais juré de ne plus jamais interférer dans sa vie mais c'est comme si tous tes sens étaient constamment en alerte depuis que tu l'as appris. tu ne peux pas la laisser se faire du mal. pas après tout ça. tu supporterais pas de la perdre. elle aussi. les rues se suivent et se ressemblent toutes mais tu parviens à trouver l'immeuble indiqué sur le bout de papier. un homme - certainement ivre vu l'odeur - sort et tu profites de son inattention pour te faufiler discrètement, malgré ta stature plutôt imposante. elle travaille ce soir. tu seras tranquille pour faire ce que t'as à faire. pas besoin de te le dire deux fois. sous la colère tu défonces la porte d'un coup de pied et t'invites dans l'intimité de la princesse. tu ne prends pas le temps de faire le tour du propriétaire et te mets à analyser chaque parcelle de l'appartement. tu commences à déplacer les meubles mais tu te retrouves vite figé. son odeur. elle te happe en plein vol. des années de souvenirs. cette femme si interdite. un mélange de sucre et d'épicé. tu te souviens. concentre-toi noa. de nouvelles images de la brune te ramènent à la réalité. tu vois de nouveau rouge. tu ne contrôles plus aucun de tes gestes, tu envoies valser les étagères et fouilles dans chaque recoin. tu ne laisseras pas cette merde tuer ce qu'il reste de ta princesse. un bruit raisonne dernière toi mais tu ne l'entends pas. tu es dans une sorte de transe dont personne n'est capable de te sortir. tu comptes trouver ce que tu cherches pour la mettre en sécurité et t'en aller comme un fantôme de son passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : Astrid Berges-Frisbey J'ai posté : 11 messages et je suis là depuis le : 18/09/2018
Orphea Vasilias
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: ghost keeping me alive (orphea) Lun 24 Sep - 12:56

Orphea avait longtemps erré, trop longtemps même, avec ce creux béant dans la poitrine qui lui avait rappelé nuit et jour la perte de ces deux meilleurs amis. Puis, un jour, cette souffrance s'était apaisée sous l'effet de cette poudre blanche qui s'insinuait dans ses narines, traversant ses poumons et ses veines avant d'atteindre son cerveau, qui portait en lui ce fardeau qui ne la quittait jamais. Elle avait trouvé une certaine paix, une résilience même, mais la seule condition était qu'elle ne redescende jamais sur Terre. Alors, elle se battait pour rester perdue au milieu des nuages, au milieu d'un monde qui lui semblait plus simple où il n'était plus question de temps ni de travail, ni même de perte. Pour autant, sa vie en perdait sa saveur, parce que son coeur ne battait plus pour personne quand elle était dans cet état, comme si elle n'existait plus.

Elle travaillait au bar, distribuant des boissons aux clients le sourire aux lèvres, ce masque qui lui permettait le temps de quelques minutes de se convaincre qu'elle pouvait aller bien. Mais ce n'était pas le cas. Elle avait mal, et le pire, c'est qu'il n'y avait aucun remède efficace contre ça. La soirée avait passé, et c'était en trainant la patte qu'elle marchait sur le chemin de retour, la boule au ventre, faisant face à la peur de se retrouver seule devant ses démons qui l'attendaient sagement.

Orphea montait les escaliers, entendant un bruit résonner au travers des murs sans se douter pour le moment qu'il venait de son appartement. Quand elle se retrouva face à sa porte d'entrée qui était hors de ses gonds, son coeur loupa un, deux, trois battements, en découvrant son appartement complètement ravagé, et une silhouette masculine qu'elle ne connaissait que trop bien, auteur de ce bazar qu'il avait inscrit dans sa vie, continuant d'ailleurs de le faire. Noa.

- Je peux t'aider ou comment ça se passe ?
lança-t-elle en croisant les bras, à la fois énervée et complètement déboussolée.

Elle entra, enjambant pleins de choses qui étaient étalées sur le sol.

- Tu sais que ça s'appelle une effraction ce que tu viens de faire ? Alors c'est comme ça, on s'est pas revu depuis un certain temps et le seul moyen que tu trouves à faire pour renouer le contact, c'est de t'introduire dans mon appart' et y mettre le bazar ?

Elle lâcha un rire sarcastique.

- Tu manques vraiment pas d'air toi. Qu'est-ce que tu cherchais ? Non parce que la moindre des choses, c'est quand même de me donner une explication là.


Son sang bouillonnait, son coeur semblait s'envoler de sa poitrine tant il battait fort, à tout rompre, comme à chaque fois qu'elle retrouvait Noa. Il ne la laissait jamais indifférente, et ça avait été ça dès leur premier échange de regard. C'était un tumulte d'émotions qui se débattait dans son corps, où la tendresse de le revoir se voyait aussi balayée par la colère de son geste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : stephen james Mon âme liée à celle de : pesha khaldi J'ai posté : 22 messages et je suis là depuis le : 31/08/2018
Noa Sakellarios
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: ghost keeping me alive (orphea) Lun 1 Oct - 8:02


ombre tempétueuse. tu n'es plus maître de rien. pas quand ça la concerne. ta putain de faiblesse. ce petit bout de femme caractérisé par une douceur infinie. tu t'souviens : elle n'a pas mis longtemps à te toucher en plein coeur. toi, l'indomptable, l'insoumis. devant ses topazes et leur lumière, t'étais qu'un con dont la langue pendait. même quand t'étais gosse. ton parfait opposé. simple. douce. à côté tu n'étais qu'égoïsme, lâcheté. T'as jamais su lui dire ce que tu ressentais. tu pouvais pas faire ça à Adam. après tout c'était lui le premier arrivé, normal qu'il soit le premier servi. Non ? partager n'avait, pourtant, jamais été un souci pour vos deux âmes en perdition... avant elle. la reine et les deux bouffons du roi. elle était votre destination après ce tour du monde, votre objectif. le cœur de la belle pour le plus preux des chevaliers. c'est à ce moment là que t'as appris que ta sœur s'était évaporée dans la nature. t'as pas eu l'énergie de lâcher trois putains de mots qui pourtant auraient empêchés que l'homme que tu considérais comme ton frère se fasse tuer pour ta cause. tu l'as laissée partir avec lui. l'histoire s'est écrite et t'a échappée. amateur. si dès le début, tu n'avais pas été qu'un lâche noa... putain de voix dans ta tête qui aujourd'hui raisonne avec violence contre tes tempes. t'as toujours voulu prendre soin d'elle mais après la mort d'adam ça t'es apparu comme une évidence. toxique. tu n'es qu'ombre quand elle n'est que lumière. t'as rien à foutre près d'une fille comme elle. alors pourquoi cette envie irrépressible d'exploser le parfait connard qui lui offre de quoi salir son âme ? si pure. si insolente. la colère ne faiblit pas. les meubles s'effritent et les différents bibelots se brisent sur le sol. où-est-ce qu'elle cache ça putain ? un souffle dans ton dos. tu ne réagis pas. puis sa voix et ton corps tout entier se crispe. je peux t'aider ou comment ça se passe ? pas besoin de te retourner pour savoir que la déesse est entrée. tu restes de dos. tu veux pas t'infliger ça. sale con égoïste. Tu sais que ça s'appelle une effraction ce que tu viens de faire ? ALors c'est comme ça, on s'est pas revu depuis un certain temps et le seul moyen que tu trouves à faire pour renouer le contact, c'est de t'introduire dans mon appart' et y mettre le bazar ? elle enchaîne avec un rire qui ne lui ressemble pas. ça te fait froid dans le dos. Tu manques vraiment pas d'air toi. Qu'est-ce que tu cherchais ? Non parce que la moindre des choses, c'est quand même de me donner une explication là. le choc refait place à la colère. tu daignes enfin faire l'effort de te tourner pour lui faire face, le visage impassible sans doute singé par la colère malgré tes efforts. ses iris te foudroient sur place. son corps semble fatigué, pincement au cœur, mais ses yeux eux scintillent comme au premier jour. ce jour où t'as croisé cette petite fille si sage. cette époque te paraît loin aujourd'hui. Je te dois pas d'explication - lâches tu froidement. ta princesse se fait du mal. tu sais pas gérer toi, alors tu te braques. Je trouve juste la daube avec laquelle tu te cames et je me barre d'ici. t'en fais pas. souffles-tu avant de te retourner presque nonchalamment vers l'une des commodes que tu commences à fouiller. ah. sous un faux fond (il en faut plus pour te leurrer) tu découvres ce que tu es venue chercher, tu attrapes donc le petit sachet que tu enfermes dans ta main. Il y en a d'autres ? je t'en prie mon ange, dis moi que non.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


minutes, tu peux aussi trouver que je ressemble à : Astrid Berges-Frisbey J'ai posté : 11 messages et je suis là depuis le : 18/09/2018
Orphea Vasilias
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: ghost keeping me alive (orphea) Mar 2 Oct - 17:10

De la lave en fusion avait remplacé le sang qui coulait dans ses veines. C'était comme si ses organes se consumaient un à un sous l'effet de la douleur et de la colère. Elle avait mal de recroiser ses iris. Mal, parce qu'elle se rendait compte à quel point elle avait crevé d'envie de les revoir, ces yeux, dans lesquels elle aurait pu pleins de fois se noyer. D'ailleurs, c'était déjà arrivé. Et tout était tombé par terre suite à cette soirée où l'alcool avait mené leurs actes. C'était plus simple de mettre cet élan d'affection sur le compte de la boisson alcoolisée, parce que la vérité lui avait toujours fait peur. Et c'était sans doute le karma qui s'était permis de remettre de l'ordre dans les choses qui se passaient impunément.

Son coeur semblait vouloir s'envoler dans sa poitrine. Elle ne voulait pas être ici, et en même temps, elle désirait y perdre son âme. Orphea n'était pas prête à le revoir partir, mais vu comment la discussion s'annonçait, elle savait qu'elle allait terminer la soirée seule, ses larmes pour seule décompensation.

Elle lâcha un rire sarcastique suite à ses réponses, lui donnant de la consistance pour faire face à ce stress qui ne faisait qu'augmenter.

- T'es sérieux ? Non, mais très bien, t'en avais rien à foutre de moi depuis... Bref, et maintenant tu joues les anges gardiens ? J'ai pas besoin qu'on me protège, Noa, je sais très bien ce que je fais, lâcha-t-elle en croisant les bras, impassible, tentant de ne pas faire ressurgir des souvenirs.

Elle n'allait pas lui donner ce qu'il voulait. Elle désirait croire que c'était simplement par principe, par fierté, mais en vérité c'était surtout parce qu'elle le connaissait, Noa. Tant qu'il n'aurait pas ce qu'il cherchait, il resterait. Et Orphea désirait entendre un peu plus longtemps sa voix, sentir sa présence autour d'elle quand bien même ils se disputaient. Au moins, il était près d'elle.

- C'est quoi ton problème ? Rends-moi ça, ça me coûte cher !
lança-t-elle en s'approchant de lui pour récupérer sa drogue. D'ailleurs, comment t'es au courant ? demanda-t-elle, suspicieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
passe ta souris sur l'avatar !


MessageSujet: Re: ghost keeping me alive (orphea)

Revenir en haut Aller en bas

ghost keeping me alive (orphea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twin Soul One Time :: L'Erèbe :: Palais du sommeil :: L'Enfer de Perséphone-